Douce rencontre ❤️

La douceur d’une rencontre silencieuse…
J’aime quand la vie offre ces moments furtifs où la langue n’est pas une barrière.
La différence n’existe pas. A-t-elle vraiment exister un jour ?
Ne serait ce pas seulement notre rapport au monde ?
C’est dans ces instants que notre vision se transforme et que nous acceptons que nous sommes nés au monde !
Enjoy your life 😊

Cahier optimisme se recharge en belles énergies

Une journée exceptionnelle avec des éléphants ! Il y a quelque chose de magique à approcher ses énormes pachydermes. Ils ont un pas lent mais sont dotés d’une force incroyable. Leurs yeux laissent apparaître une sagesse indéfinissable.
Plonger dans leur regard ouvre un espace énergétique et laisse une trace intérieure.
Si petit face à eux ils ont cette élégance de nous transmettre une force et une paix absolue.
Cette pause est révélatrice de cette part mystérieuse d’amour et de spiritualité que nous avons tous à l’intérieur de nous et qui ne demande qu’à être réveillé 😀

Grippe ou… Si je t’attrape je te mords !

Elle a des dents bien acérées et m’a violemment mordue dans le dos, et j’ai du accepter durant cinq interminables jours d’être un être humain rampant !

Pile poil au moment où je remet les compteurs à zéro ! Alors je me suis adressée à elle comme à une vieille et bonne copine :
– N’y vas pas trop fort quand même !
– Tu as pensé à tes nouvelles graines ?
– Quelles graines ?
– C’est pas les bonnes résolutions prisent le 31 sous l’effet d’une euphorie générale mais c’est le temps que tu vas prendre pour le choix des nouvelles graines qui est important. Alors cinq jours au lit ! Je te donne cinq jours pour remplir ton petit sac de nouvelles semences. Après je te fous la paix. Je me tire et je te laisse commencer ta semence et l’entretenir avec patience et bienveillance jusqu’à floraison !

Bon et vous alors ? N’attendez pas que quelque chose vous croque dans le dos et vous cloue sur place.

Vous allez mettre quoi comme graine dans votre petit sac 2017 ?

The best for you :-)

Les fêtes de fin d’année ont une double connotation. Elles se parent de lumière, de joie et d’excitation. C’est le moment où l’on aime, où l’on « sème » mais c’est aussi le moment de la clôture d’une année bien remplie.
Il y a la liste « Bons points » pour nous récompenser d’une année menée tambour battant, et s’ensuit presque aussitôt la liste des bonnes résolutions pour celle qui arrive.
Et si on décidait de se foutre la paix ?
Se foutre la paix ne veut pas dire se laisser choir, mais plutôt tenter l’expérience de la vie.
Oser enfin se dire que l’on va faire confiance au mouvement de la vie.
Difficile quand le monde nous parait si instable…
Malgré tout il reste une valeur sûre dans tout ceci et cette valeur C’EST VOUS !
Je vous souhaite mes Chers Optimistes une douce fin d’année et de continuer l’aventure 2017 avec des yeux ouverts sur la beauté de la nature, des oreilles pour entendre les rires qui vous entourent, un nez pour penser à poser votre souffle et une bouche pour goûter aux joies de la vie.

Nouveau départ ?!

En 2010 je quittais un univers professionnel dans lequel je naviguais depuis 22 ans, jonglant avec les différentes structures avec aisance mais sans véritable assise, parce que fondamentalement ma vie n’était pas la !
Je reculais tant bien que mal l’échéance de ce nouveau départ par peur de l’insécurité financière et par doute de mes capacités à atteindre mon objectif.
Dire que je l’ai fait toute seule serait vaniteux et surtout un énorme mensonge. A force de reculer l’échéance, je finis par faire un burn out.
Pour moi ce burn out avait deux significations. La première étant qu’il était temps de me consacrer véritablement à mes projets et la seconde que j’accepte que je n’étais pas faite pour vivre dans un univers professionnel ou seul les enjeux personnels prévaux au détriment de l’univers humain et émotionnel de chacun.
Cette année 2010 deux choix se présentaient à moi : continuer à ignorer mon corps abîmé par le stress ou poursuivre ma route, relever mes manches et entamer une reconversion rêvée depuis dix années.
Le choix a été une obligation pour ma santé et la route ensuite chaotique mais riches de rebondissements.
Il me restait 3 ans années de formation à terminer pour clôturer un nouveau départ dans la pratique de la psychothérapie … Il restait encore une étape après cinq années de formation… deux suivantes pour me reconnaître enfin le mérite,que j’y étais arrivée. La plus grosse difficulté après un burn out est celle de la reconnaisse et de l’estime de soi devalorisée.
Un burn out se n’est pas seulement un éclair qui vous foudroie a l’intérieur, c’est un appel difficilement perceptible à vivre les choses autrement. C’est le signal d’alerte de votre corps à votre esprit et le branle bas de vos casseroles que vous vous traînez et que vous aviez pris soin de bien « ranger » sur une étagère… Quelque part, dans un coin de votre tête.
Ca parait difficile de s’imaginer qu’il puisse y avoir quelque chose après la tempête mais je peux vous assurer qu’avec de l’aide et un travail sur soi c’est possible. Certes il faut du temps mais petit à petit vous allez découvrir que c’est un enjeux magnifique !
J’en ai fait ma croisade et je peux vous accompagner pour cette aventure incroyable dans le respect de votre rythme personnel !

Pour découvrir un premier programme : Rendez-vous sur la page formation, coaching, ateliers art thérapie de ce blog !

image

Je m’aime ! Ca alors ! (4)

Ah ! La vie et moi ! Quelle belle union. Quelle belle rencontre. Mais aussi parfois quelle difficulté.
Difficultés passagères, puis d’autres dont on n’arrive pas à se défaire aussi facilement qu’on le souhaiterait. Et on reste la, dans la vie, sur place, immobile, alors qu’elle continue à courir…

Et si j’acceptais son mouvement ?
Ou va t’elle me conduire ?

C’est d’une facon ou d’une autre sortir de sa zone de confort !

On tremble ? Bien sûr ! Mais… Allons-y 🙂

image

Je m’aime ! Ca alors ! (3)

Accepter ! Mais ne pas renoncer…

C’est un vrai paradoxe où il semble important de trouver le juste équilibre. Accepter de se « foutre la paix » peut être est ce changer le regard sur soi ? Laisser le train des pensées ruminantes passer sans jugement ? Ouvrir les yeux sur le monde ? Et si c’était l’équilibre de tout ceci !

Prenez une feuille. Fermez les yeux et posez votre main sur le cœur. Respirez et écouter quelques instants… Ouvrez les yeux et dessinez un grand cœur sur la feuille. Ecrivez intuitivement à l’intérieur de celui-ci. Si des mots vous semblent énergétiquement lourds, difficiles, apposez une couleur douce tout autour.

Aujourd’hui votre hamster part en vacances. Il n’a qu’un billet « Aller » 🙂

img_1310

Je m’aime ! Ca alors (2)

Abandonner… Lacher prise…
Des notions complexes qui parfois nous entraînent vers une lutte quand on rencontre cette difficulté à lâcher le contrôle.

Et si la phrase était : « Je m’abandonne à la vie ».
Il y a presque instantanément quelque chose de plus fluide, de plus léger. La sensation d’effort disparaît.

L’idée n’est peut-être plus d’abandonner quelque chose de soi, de ne plus exercer de contrôle mais plutôt celle d’un nouvel espace pour la conscience de son identité et la découverte de son chemin personnel.

Si je laisse grandir cette conscience, je renforce ma confiance et mon estime et je peux commençer à accepter le mouvement de la vie.

Alors réveillez ou éveillez vos ressources personnelles et votre potentiel.

Voici une petite video pour vous accompagner 🙂

Je m’aime ! Ca alors !

Croire en soi ? Qui suis-je ? Quel est mon chemin ? Fais je le bon choix ? Est-ce que ce que je vis c’est être heureux ?
Je ne veux plus être triste ! Je ne veux plus d’angoisse ! Je veux… ! Je veux plus… !

STOP ! ET SI ON SE FOUTAIT UN PEU LA PAIX ?

Oh oui ! Rien que l’idée est réjouissante. Quelques secondes. Quelques minutes ou plus… Et la machine se remet en marche. Le petit hamster s’agite à nouveau dans la cage… Alors comment fait-on pour se foutre la paix ? Si c’est une affaire de lâcher prise, ca ne va pas être une mince affaire. Mais si on tentait l’expérience ? Si on admettait la tout de suite que c’est possible ? Vous le sentez cet espace qui s’ouvre dans votre diaphragme. Rien que l’idée de cette expérience laisse l’air entrer avec plus de fluidité. Il est déjà un peu perceptible ce miracle, parce par le miracle C’EST VOUS ! Alors allons-y !

Respirons ! Oui je sais on vous là déjà dit, répété maintes fois mais la difficulté est encore là. Et vous n’avez peut être pas fait que respirer bien sûr. Vous vous êtes confiés ! Mis sur papier ce que vous voulez et ne voulez plus ! Créer des tas de balances ! Essayé des tas de méthodes… Et le sparadrap ne tient pas assez. Le tourbillon intérieur réapparait et vous vous épuisez !

Alors je vais vous poser deux questions : Qu’est ce que vous être prêt à abandonner, à lâcher ? Et qu’est ce que vous êtes prêt à accepter de vous-même ?

Ah ! La respiration se modifie. Elle est moins fluide tout à coup. « Mais quel chantier ! Je n’ai pas la force ! » Si vous l’avez, elle sommeille c’est tout.

On y va ?
On se retrouve demain ? 🙂

foutez-vous-la-paix