Mon corps… Cet inconnu…

Mon corps…. Cet inconnu..
Double fracture du péroné 😱
Après le médical s’ouvre la réflexion. Fracture d’un membre inférieur… LaLa cheville… La décision…
Le corps nous rappelle souvent à l’ordre et préoccupé par cette vie frénétique du vite et trop plein on ignore souvent ces alertes !
J’observe dans la salle d’attente une jeune fille enceinte. Elle caresse inlassablement son ventre arrondi. C’est le seul contact pour l’instant qu’elle peut avoir avec son enfant. C’est touchant et je ne peux m’empêcher de penser qu’à cet endroit précis niche notre deuxième cerveau. Pourtant ce n’est pas dans notre culture occidentale de nous faire du bien.
Prendre le temps au réveil d’effleurer ce ventre dans le sens des aiguilles d’une montre pour alimenter le chakra sacré.
Remonter les mains vers les côtes pour réveiller l’énergie. Autant de techniques pour nous reconnecter avec ce corps ignoré jusqu’à ce qu’un maux nous rappelle qu’il est un véhicule précieux.
Prendre soin de soi n’est en rien égocentrisme. Se reconnecter à son corps est une belle façon d’accomplir notre voyage terrestre 😊
Bon bout d’an à vous tous 😍

Douce rencontre ❤️

La douceur d’une rencontre silencieuse…
J’aime quand la vie offre ces moments furtifs où la langue n’est pas une barrière.
La différence n’existe pas. A-t-elle vraiment exister un jour ?
Ne serait ce pas seulement notre rapport au monde ?
C’est dans ces instants que notre vision se transforme et que nous acceptons que nous sommes nés au monde !
Enjoy your life 😊

Cahier optimisme se recharge en belles énergies

Une journée exceptionnelle avec des éléphants ! Il y a quelque chose de magique à approcher ses énormes pachydermes. Ils ont un pas lent mais sont dotés d’une force incroyable. Leurs yeux laissent apparaître une sagesse indéfinissable.
Plonger dans leur regard ouvre un espace énergétique et laisse une trace intérieure.
Si petit face à eux ils ont cette élégance de nous transmettre une force et une paix absolue.
Cette pause est révélatrice de cette part mystérieuse d’amour et de spiritualité que nous avons tous à l’intérieur de nous et qui ne demande qu’à être réveillé 😀

Grippe ou… Si je t’attrape je te mords !

Elle a des dents bien acérées et m’a violemment mordue dans le dos, et j’ai du accepter durant cinq interminables jours d’être un être humain rampant !

Pile poil au moment où je remet les compteurs à zéro ! Alors je me suis adressée à elle comme à une vieille et bonne copine :
– N’y vas pas trop fort quand même !
– Tu as pensé à tes nouvelles graines ?
– Quelles graines ?
– C’est pas les bonnes résolutions prisent le 31 sous l’effet d’une euphorie générale mais c’est le temps que tu vas prendre pour le choix des nouvelles graines qui est important. Alors cinq jours au lit ! Je te donne cinq jours pour remplir ton petit sac de nouvelles semences. Après je te fous la paix. Je me tire et je te laisse commencer ta semence et l’entretenir avec patience et bienveillance jusqu’à floraison !

Bon et vous alors ? N’attendez pas que quelque chose vous croque dans le dos et vous cloue sur place.

Vous allez mettre quoi comme graine dans votre petit sac 2017 ?

En pleine conscience…

Dhagpo 1996…

J’arrive sur ce site magnifique et paisible. Je viens écouter un enseignement auprès de lamas de la lignée du Karmapa sur le calme mental.  Je suis très curieuse de ce qui m’attend et je ressens en même temps un mélange d’excitation et d’anxiété. Je sais ce que je viens découvrir, mais aller à la rencontre de mon mental ne me réjouie pas vraiment.

C’est le printemps, il fait beau et le soleil illumine ce long, très long stage de trois jours. Des moines vaquent à leur occupation dans une tranquillité qui m’interpelle, je pourrais presque dire qui me désarme. Il ne me semble pas connaître ce calme intérieur qui reflète sur leurs visages, leurs gestes, leurs démarches.

Après le déjeuner, nous nous rassemblons dans un hangar de tôle immense ou trône un autel majestueux de bouddha. Je m’intéresse à cette philosophie depuis quelques temps, mais voir cet autel augmente mon stress intérieur. Je ne suis pas très fan des dogmes ! J’épie mes voisins et m’essaie à la position de lotus que j’abandonne au bout de deux heures, le dos fourbu et la nuque enflammée. « Ce n’est pas si facile d’être une Etre éveillé » pensai-je en souriant intérieurement.

L’enseignement durera trois jours… et la panique aussi. En plus de faire connaissance avec le jeu de mes états d’âme et de l’univers émotionnel, je fis celle aussi de mon égo et de mes conditionnements. En fait, j’ouvrais le chantier qui allait transformer ma vie mais ça je ne le savais pas encore. Pour l’instant, l’état d’impermanence des choses et des évènements n’était pas encore intégré !

Je revins plusieurs fois en ce lieu durant quatre années pour écouter des enseignements traduits du tibétain, et malgré tout, je mis plusieurs années à intégrer leur sens. Encore aujourd’hui la pratique de la méditation m’éclaire encore et encore sur la nature de mon esprit, sur les pièges dans lesquels on tombe, sur les conditionnements auxquels on s’accroche. Je compris progressivement ce que j’entendais à l’époque et que je répète souvent en atelier : « La méditation n’est pas une sagesse de l’inaction ». La méditation c’est un moment où l’on ne fait rien mais où tout se passe !

J’intègre aujourd’hui à mon travail de psychopraticienne et art thérapeute la méditation de pleine conscience. Dans un premier temps parce qu’elle s’est laïcisée et a prouvé ses bienfaits par des études scientifique, mais également parce qu’elle me parait un élément nécessaire à la découverte de soi, au renforcement de la confiance en soi, dans un processus de douceur et de bienveillance envers soi-même.

Chaque méditation de pleine conscience est un nouveau voyage vers soi, vers plus de liberté intérieure 🙂

20160830_145543

Dolce vita

Juste une envie de célébrer la vie 😀

Que ces journées hivernales vous soient douces.Laissez votre lumière intérieure vous réchauffait. Sortir, sourire, partager et se mettre en mouvement. On dit que ce qui est pris, n’est plus à prendre ? Alors allons-y !

Prenez soin de vous, de ceux que vous aimez. Soyez à l’écoute de votre rythme et diffusez au mieux cette belle énergie pour terminer cette année.

Osons être nous-même et donnons le meilleur 😀

Enjoy your Life

Pause douceur !

Nous y voilà… Encore quelques jours et la saison d’été va pointer son nez 🙂

Bien souvent le printemps peut s’avérer être une transition difficile pour certains d’entres-nous. Nous sortons d’une période hivernale durant laquelle le corps et l’esprit adoptent un rythme plus lent, parfois plus solitaire. Ils nous faut réactiver nos sens et accepter quelquefois aussi la naissance de tracas tels que rhume de foin, rhume du aux changements de température soudaine le jour et la nuit… Et accepter l’impermanence de nos états d’âmes (voir article précédent).

Mais l’heure est venue aux réjouissances ! Pour certains les vacances sont proches, pour d’autres un peu plus loin certes mais l’appel de la vie à l’extérieur est bien présente. Il est temps d’optimiser au mieux le « lâcher prise » et de respecter votre rythme.

Profitez en et surtout… N’oubliez pas de nourrir votre curiosité, de vous ouvrir à l’inattendu ! Faites-vous confiance 🙂

Je profite également de cette période pour éveiller ma curiosité et prendre soin de moi. Je vous retrouve pour la rentrée avec de nouveaux projets, tel que la mise en place d’un stage sur le thème de l’épanouissement individuel par l’expression orale et corporelle en co-animation avec un professeur de théâtre, des nouveaux articles et exercices, mais chut…

Merci à tous pour votre confiance et à très vite 🙂

image

« Rien »…

Depuis quelques temps j’ai le sentiment de tourner en rond, ou plutôt de chercher vainement l’inspiration… Et je me trouve face au vide ! C’est très angoissant le vide dans une société qui nous presse sans cesse à être et faire. Ce soir pourtant je finis par lâcher prise et je cède au « vide », renonçant à chercher éperdument une inspiration quelconque pour un article, mon prochain roman, ou autre… Et tout devient paisible… Parce qu’en somme ce n’est pas le manque d’inspiration qui me fait défaut mais le moment présent. Ce temps si précieux où l’on observe, ressent et aime. Quel bonheur et quelle leçon ! Ce vide tant redoute devient tout à coup plein … Du seul temps de notre vie réelle : l’instant présent … Et la tout s’active naturellement, tranquillement… Le « rien » n’est pas « rien » ?
image